AccueilMembresGroupesS'enregistrerConnexionCalendrierFAQRechercher

Partagez | 
 

 Faction psychotique 1

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
KousKousKlan



Messages : 49
Date d'inscription : 15/02/2015

MessageSujet: Faction psychotique 1   Dim 15 Fév - 22:35


Clan VANDALE

Sommaire





  • I. En Bref

  • II. Histoire du Clan

  • III. Carthagène

    • Le Marché aux esclaves
    • L'Arène


  • IV. Economie

    • Usine d'armement
    • Fabrique de Dope
    • Raids et Pillages
    • Chasse


  • V. Technologie


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
KousKousKlan



Messages : 49
Date d'inscription : 15/02/2015

MessageSujet: Re: Faction psychotique 1   Dim 5 Avr - 14:58


I. En Bref





Barbares parmi les barbares, les Vandales seraient la peuplade la plus impitoyable, cruelle et incivilisée dans les ruines de la capitale. La justice, l'ordre et l’honnêteté leur serait inconnu, le Clan ne bénéficiant même pas d'une hiérarchie bien établie, les litiges se réglant par la seule et bestiale force brute. Rustre entre eux, baignant dans une stupidité crasse, toxico notoire... les Vandales représenteraient l'essence même de ces communautés barbares dégénérées peuplant les Terres Désolés, le seul fait que ce clan ne se soit pas désagrégé après une si longue existence est un non sens total.

Les Vandales pâtissent non seulement de cette réputation de barbare particulièrement primitif, mais bien pire encore...
On les dits pillards sanguinaires, violeurs, tortionnaires vicieux, psychopathes sadiques faisant preuve d'une insoutenable et systématique cruauté envers leurs proies, pour preuves les centaines de cadavres crucifiés sur les murs d'immeubles, empalés sur les toits en ruines ou encore pendu aux lampadaires un peu partout sur leur territoire.

Et s'ils ne tuent pas... ils réduisent en esclavage, c'est bien connu. Après des mois, des années d'un insoutenable clavaire, à présent réduit à l'état de simple marchandise, ces esclaves seraient vendus au premier cinglé venu capable d'allonger la monnaie, seul argument que ces barbares comprennent finalement.





... Mais tout comme les Vandales de Gondéric au Vemesiècle, ce Clan a écopé d'une réputation tronquée, nourrissant seulement l'imaginaire des citoyens de la Fédération, les membres les plus crédules de la Coalition et les communautés les plus éloignées de ce clan barbare.
Réputation d'ailleurs volontairement entretenu par les Vandales, garant d'une tranquillité effective sur son territoire farouchement protégé.

En vérité ces barbares se révèlent tout aussi instruits que la plupart des habitants de ce monde nouveau, mais aussi habiles commerçants et ingénieux en bien des domaines.

Il s'agit bien là d'esclavagistes pourtant, mais bien loin de l'inhumanité et de la cruauté que l'on en dit, leurs codes de conduite et leurs traitements réservés aux esclaves étant strictement légiféré, les Vandales sont en réalité l'un des clan esclavagiste garantissant le plus de droits pour leurs marchandises.
Le commerce d'esclaves est l'une de leur principale activité, la qualité tant dans la docilité que dans la bonne santé de leur marchandise sont reconnu de tous leurs acheteurs.

Le Parc des Princes, fief du Clan, est lui aussi bien loin des clichés que l'on lui donne. Baptisé Carthagène par les Vandales, la localité englobe non seulement l'ancien et immense stade mais aussi plusieurs blocs d'habitations et les rues environnants, tout ces alentours ayant été reconverti en une grande ville/marché où l'on échange esclaves, médicaments et drogues, armes et munitions, nourritures, vêtements et fournitures diverses. Les Vandales possèdent leur propre usine d'armement mais aussi d'un laboratoire de dope.
Le stade en lui même est une immense arène où viennent se battre des gladiateurs venus de toute la capitale.

Ainsi les Vandales se révèlent être avant tout des commerçants, des artisans et des chasseurs. Mais demeurant néanmoins un clan barbare hostile pour quiconque se trouvant en dehors de Carthagène.













En rouge : Carthagène
En orange : principale lieux de chasse
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
KousKousKlan



Messages : 49
Date d'inscription : 15/02/2015

MessageSujet: Re: Faction psychotique 1   Dim 5 Avr - 16:59


II. Histoire
Le secret de l'unicité pérenne de ce clan barbare réside en partie dans sa sombre histoire, au cours du siècle passé et de ces événements sinistres.





2040 - 2077

Les quelques décennies suivant l'Entropie furent extrêmement difficiles et ce sur bien des points. L’extraordinaire profusion de faune et de flore mutante était à son paroxysme, pas encore "régulée" par le processus de sélection naturelle, aussi jamais les ruines post apocalyptique ne furent autant inhospitalières au genre humain, désormais relégué au rang de simple gibier, esseulé et terrifié dans ce monde nouveau dans lequel il n'était plus maître de rien.

Mais pourtant un îlot de civilisation rayonnait dans cette nature hostile. Au Parc des Princes, les ancêtres de ce que deviendront les Vandales survivaient au mépris de la menace mutante, des famines qui avaient pourtant emportées tant et tant d'autres communautés de survivants.

Le stade était devenu une parfaite forteresse. Les entrées barricadées et défendues à l'arme lourde, l'immense terrain devenu un immense potager constituait une grande partie des ressources de la localité, et les projecteurs alimentés par panneaux solaires garantissaient une sécurité maximale la nuit, là où les pires monstruosités mutées partaient
en chassent.

Le Bois de Boulogne voisin fournissait le reste de leur besoin en nourriture par la chasse et la cueillette, activité des plus dangereuse.
La population forte de plus de deux milliers d'habitants originel se vit renforcée continuellement par la migration d'autres groupes de survivants alentours. Apport bienvenu, le seul travail de la terre étant redevenu une activité extrêmement harassante, sans compter sur le besoin vital de gardes et de chasseurs nécessaire à la sécurité de la communauté.

A la moitié de la quatrième décennie faisant suite à l'Impact, le groupe de survivants c'était organisé en de multiples localités sur une grande partie de Boulogne Billancourt et même au delà. La vie civilisée reprenait forme surement.







2077 - 2090


2077, ce fut en octobre de cette année que s'abattit le Fléau. Plus sanguinaire que la faune mutante hostile, plus éprouvant que la plus rude des famines et plus funeste qu'une maladie venu du fin fond du moyen age. Le Fléau sera le nom donné plus tard à cette horde de barbares nomades venus de l'Ouest.

Certains les disent venus de Rouen, d'autres de plus loin encore ! Poussée dans leur exode par la faim, l'épuisement des ressources peut être, ou encore de l'hostilité de leur environnement, personne ne le saurait.

Plus de deux milliers de sauvages en guenilles et peaux de bêtes, pour beaucoup corrompus de mutations monstrueuses, pour tous pervertis par leur lente migration dans ces terres désolées inhospitalières. Des primitifs dans leur forme la plus menaçante.
 

La "forteresse" du parc des princes fut des plus facile à capturer, la communauté acceptant à bras ouverts tout autres survivants, plusieurs groupes de ces nuisibles purent l'infiltrer et frapper de l'intérieur même avant que le Fléau dans sa totalité ne vienne s'abattre peu après. La prise fut brève et brutale.
Les gardes et hommes en armes furent abattus de façon systématique, puis dans les jours et les semaines suivantes la plupart des hommes, ceux en bonne condition physique, furent exécutés publiquement après torture, il s'agissait là de maintenir la population soumise par la terreur.

La Horde avait trouvée ici plus qu'elle n'en aurait rêvée, protection et sécurité, nourriture et une population servile. La meute sauvage devint une tribu sédentaire.

Le destin des nombreux rescapés fut terrible, les quelques hommes survivants furent réduit en esclavage comme tout les autres, tués aux tâches agricoles  mais aussi envoyés dans des chasses suicidaires au Bois de Boulogne, tués à l'envie, torturés... extrêmement rares furent les femmes et les adolescentes épargnées par les viols, souvent en groupe, parfois devant les familles terrifiées.

La Horde régna une décennie durant ; rapidement une fois l'excitation de la conquête retombée,plusieurs groupe de ces barbares partirent à l'attaque des communautés alentours , massacrant certaines, soumettant les autres. Ce fut le temps des seigneurs de guerre, lançant des raids avec plus ou moins de succès sur d'autres groupes de survivants ou bien s'écharpant entre eux.

Le Fléau s'était abattu avec une extrême violence.
A présent fort d'une main d'oeuvre conséquente, beaucoup de travaux furent entrepris : agrandissement des surfaces agricoles, construction d'un réseau de barricades séparant le Bois de Boulogne au reste du territoire, consolidation du Stade et réaménagement des immeubles alentours.
Parfois il y eut des révoltes d'esclaves, toujours écrasées avec violence. L'on se souviendra de ce concours de décapitation faisant suite à la révolte de 2085 lancé entre deux seigneurs de guerre qui allaient massacrer plus d'une centaine de rebelles capturés.








2090





Le terrible hiver 2090 changea tout, pour toujours. Le gèle détruisit la fraction de culture n'ayant pas été détruit par les violents affrontements entre seigneurs de guerre l'automne précédant.
La famine s'installa.
Sordide décision, inqualifiable crime fut pris d'abattre tout esclave bien portant, en bonne santé, deux maximum par famille d'esclaves... vulgaire cheptel dont allait se nourrir ces sauvages.

La révolte éclata le lendemain même.
Abraham, mythique meneur du soulèvement, meilleur chasseur de la communauté et dont la fille unique venait d’être abattue dans cette folie cannibale, organisa rapidement son réseau, distribuant quelques rares armes, mais surtout haranguant ses confrères d'une soif incommensurable de vengeance : pour leurs parents exécutés, pour leur sœurs violées, pour leurs frères torturés, pour leurs fils et leurs filles... ils les massacreront tous, les traquerons jusqu'au dernier où qu'ils aillent.

La fièvre meurtrière se répandit en moins d'une heure, sur les plusieurs centaines de sauvages présent dans le stade il n'y eut le moindre survivants.
Les victimes devinrent tortionnaires, les dégénérés capturés ont été exécutés de façon brutale. Les squelettes et corps momifiés empalés ou crucifié sur le territoire Vandale datent en fait de cet événement.

L'hiver fut surmonté grâce à une chasse plus active dans le Bois, en même temps que s’opérait la traque méticuleuse des sauvages de la Horde survivants.
Ces derniers furent à leur tour réduit en esclavage, les Vandales ayant bien pris conscience du regain de productivité que procurait cette pratique.

Le Fléau fut purger de la région en quelques mois. Fort d'un cheptel d'esclaves les Vandales s’attaquèrent avec une hardeur renouvelée à la construction et à la fortification de leur communauté.


2140
Massacre d'Avray.

[à partir de là je n'avance pas, j'attends de voir la direction que prennent les 2 factions principales]

-> massacre d'une communauté de mutants. Cristallise la haine anti-mutant apparue après l'arrivée du Fléau (à la population mutante importante).


2170-2171

-> Guerres d'expansion Fédérale
-> Grande victoire lors de l'offensive de l'ile Seguin.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
KousKousKlan



Messages : 49
Date d'inscription : 15/02/2015

MessageSujet: Re: Faction psychotique 1   Dim 5 Avr - 22:35


III. Carthagène
C'est le nom donné à la bourgade entourant le stade du parc des princes. Mélange de taudis en tout genres, de la simple tente de fortune jusqu'à la bicoque savamment bricolée, mais aussi d'innombrables échoppes, de bars et de bordels, et d'immeubles en ruines partiellement rénovés. Carthagène est une plaque tournante du commerce d'armes, d'esclaves et de drogues principalement bien que l'on y trouve de tout et à tout les prix. Seul les vandales habitent le bourg, rares sont les auberges et bien souvent seuls les bordels offriront un abri au voyageur pour la nuit.
La criminalité n'y est que peu présente, les Vandales formant un clan particulièrement uni bien qu'il ne soit pas rare de voir des échauffourées entre étrangers et autochtones.



Le Comptoir
Marché aux esclaves.

Le Comptoir est une longue esplanade en bois se trouvant au centre de l'ancien parking desservant le parc des princes. C'est ici que la majorité des transactions d'esclaves se font. Tout les dimanches à midi s'ouvre la vente aux enchers, présentant d'une dizaine jusqu'à une quarantaine d'esclaves, la plupart ayant été capturés par les Vandales, le reste venant de négriers divers venant vendre au Comptoir moyennant un pourcentage sur la vente.

Le marché aux esclaves est étroitement surveillé par les Vandales, le moindre débordement étant sévèrement puni.

Règles de vente:
 



"Madame le commissaire"
Commissaire priseur

De son vrai nom Masha, c'est elle qui mène la plupart des ventes aux enchères du Comptoir. Grande et élégante blonde à l'autorité naturelle c'est une excellente commerçante qui aime à marchander ne serait ce que le prix d'un verre d'eau.
Immensément riche, c'est une célibataire endurcie au caractère bien trempé, certains la dise amatrice de TPC. C'est aussi une joueuse invétérée, traînant souvent aux tables de jeux du Zanzi-bar, mais surtout pariant gros sur les combats de gladiateurs ceux ci lui procurant une sensation forte dont elle ne pourrait se passer.






Jéroboam
homme de foi - chef négrier

La cinquantaine, petit et trapu Jéroboam est un homme sévère comme le montre sa coupe militaire, ses tatouages et ses cicatrices. Quant il n'est pas lui même à la chasse aux esclaves il supervise la formation de ceux ci, extrêmement pragmatique il préfère néanmoins amener les futurs marchandises à une forme de résignation plutôt qu'un conditionnement par la peur et la violence bien qu'il peut en avoir recours.
C'est aussi un homme très pieu, père de six enfants, mari aimant, il tient une petite paroisse dans un ancien local technique du stade.










L'Arène

Si depuis le début, la plupart des loges du stade, de ses vestiaires et de tout ses locaux techniques ont été utilisés de bien des manières, le terrain lui, ancien potager et réserve de nourriture pour la communauté, a été réhabilité pour sa fonction originel : le grand spectacle.

Les sanglants combats de gladiateurs sont devenus le divertissement le plus prisé dans les ruines de la capitale, et bien des arènes et fédérations de gladiateurs se sont montées au crous de la dernière décennie, l'Arène reste pourtant et de très loin la plus fameuse et la plus estimée de ces organisations.

Pour une audience moyenne d'un millier de spectateurs, l'endroit offre un spectacle sans pareil avant tout grace au système de drones caméras très utilisés dans le monde d'Avant pour filmer les rencontres sportives, et la restauration de 3 des huit écrans géants du stade.

Divers type d'affrontements y ont lieux, en particulier le Bestiaire où un ou plusieurs hommes affrontes une ou plusieurs bêtes sauvages et le Duel véritable combat de gladiateur digne de la Rome antique.



Rakia
Gérante de l'arène

Cette mutante d'un mètre quatre vingt dix a la force surhumaine était une ancienne esclave vandale. Rakia c'est particulièrement illustrée durant l'offensive de l’île Seguin lors des guerres d’expansion fédérale. La jeune femme d'alors était partie armée d'une unique machette et de couteaux de jet, elle aurait tuée une demi douzaine de soldats, dont trois gradés.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
KousKousKlan



Messages : 49
Date d'inscription : 15/02/2015

MessageSujet: Re: Faction psychotique 1   Lun 6 Avr - 11:31


IV. Economie

Usine d'armement d'Issy les Moulineaux
/





Le labo de dope

Prenant place dans un ancien laboratoire pharmaceutique  non loin de l’hôpital central de Boulogne Billancourt et protégé en permanence par des mercenaires, le "palais du cristal" comme on le surnomme est le plus gros producteur de TPC de tout Paris, et le second producteur de stérotonyne, employant plus d'une dizaine de chimistes venu des quatre coins de l'ancienne capitale et, pour certains scientifiques, transfuges de la Fédération. Le réseau de distribution y est réduit à son minimum, le palais du cristal ne vendant qu'en gros qu'aux bars et aux bordels de Carthagène ainsi qu'aux gros acheteurs particuliers, et fournissant les plus grande sale de shoot du territoire Vandale.
La sécurité du laboratoire est assuré par un réseau de caméra de surveillance, de gardes mercenaires extérieur au Clan, et dit on d'un système de capteurs de mouvements et d'un réseau d'alarmes pour la salle de stockage.


Le Crime
Baron de la drogue - grand baiseur de putes

Le Crime est un mutant imposant, on dit que ses mutations l’immunise aux effets de manque du aux drogues, d'autres qu'il est doté d'une peau solide comme du cuir.

C'est une personnalité complexe, de son enfance difficile déjà de part son statut de mutant dans un Clan pratiquant un certain ostracisme puis dans ses pérégrination à l'adolescence au seins d'un miteux groupe de mercenaire à la botte de la Fédération. Mais son caractère indiscipliné, impulsif et particulièrement arrogant lui auront valu toute une liste de problème avec sa hiérarchie, bientôt expulser puis pourchassé du groupe mercenaire suite à une accusation du meurtre d'un de ses membres. Mais il n'était pas le genre d'homme facile à abattre. S’entourant de plusieurs partenaires, il décida de prendre le contrôle du réseau de dope Vandale d'alors... proie facile en apparence il se mettait pourtant au devant de la vindicte populaire de son clan, facilement calmé par l'introduction à grande échelle du TPC sur le territoire, drogue amené là grâce à ses contacts au sein même de la Fédération.

C'est ainsi que le Crime battis son petit empire des stupéfiants, éliminant rapidement ses anciens associés. La grande majorité de ses bénéfices étant dépensés dans son système de sécurité, principalement pour le paiement des mercenaires à sa solde. Éprouvant une mauvaise réputation dans le Clan, le Crime est rarement présent en ville, et de moins en moins dans les bordels pourtant sa distraction favorite d’antan, préférant à présent garnir son harem personnel en esclaves, petit plaisir perso à coté de sa grande consommation de dope.






Raids et Razzia

Sévissant principalement dans le 15eme arrondissement et au delà, les attaques Vandales on un double objectif : s'approvisionner en esclave et dans une moindre mesure entretenir leur réputation contribuant ainsi à une autre forme de défense de leur territoire.
Les Vandales sont devenus ainsi spécialiste de l'embuscade, grimpant sur les toits, posant des pièges divers et préparant leur fuite grâce aux chemins aménagés entre les immeubles . C'est l'une des activité principale du Clan en dehors de leur territoire, ils y patrouillent de jour comme de nuit tapis sur les toits en ruine ou dans leurs postes d’observation aménagés et camouflés.
Les attaques ne sont pas systématique lors d'une intrusion, la décision dépendra de plusieurs facteurs : taille du groupe, qualité de l'armement, nombre de Vandale en présence... Les ressources récupérées seront toujours redistribuées à part égal entre membre du Clan ayant participé à l'attaque.



Bill le Boucher Barge
Chef des armée - bourreau sanguinaire - père de famille

Guerrier impitoyable, fin stratège et chef audacieux Bill c'est taillé sa réputation de boucher durant les affrontements contre la Fédération : menant une longue et harassante série d'attaques en commando toute une semaine durant massacrant systématiquement les prisonniers avant de mener lui même avec une troupe réduite une incursion décisive jusqu'au poste de commandement fédéral avancé. Les Officiers capturés auraient été empalés le long de la rive Sud de la Seine sur son ordre, et les soldats décapités, les têtes empaquetés dans le drapeau de la Fédération laissé au centre du QG de campagne.

Bill ne mène que rarement des raids en personne à présent, se chargeant de la supervision des troupes armés Vandales et de la sécurité extérieur du Clan. Rare sont ceux à connaitre le visage derrière le masque d'acier, ni l'homme derrière la fonction. Le peu que l'on en sache est qu'il est père de six enfants.






Chasse

La chasse est la seconde activité la plus importante hors du territoire du Clan. Elle se concentre principalement sur le Bois de Boulogne, véritable jungle mutée, son atmosphère y est dense, la chaleur et l'humidité étouffante... et une véritable ruche d'animaux hostiles, une faune et une flore dangereuse y pullulent et menace directement Carthagène. La barricade jadis érigée par la Horde en 2080 a été largement consolidée depuis, mais une action direct dans le bois semble essentielle pour tenir à distance raisonnable toute menaces. Ainsi les chasseurs sont chargées de cette tache périlleuse, mais jouisse entre autre d'un revenu plus que confortable et d'une certaine renommée.
C'est un métier vitale pour le Clan, tout autant que les razzias.

Depuis peu et sous l'impulsion d'une chef charismatique une nouvelle activité c'est développé, n'étant plus porté sur la simple nécessité "défensive" du nettoyage des alentours directs de la barricade, un groupe de chasseurs experts nommé les Centaures mène des incursions plus poussée dans le bois à la recherche de bêtes rares et à la valeur importante comme le Goliath et leur cuirasse impénétrable.


Nadia
Chef des Centaures - tireuse d'élite - libertine

Nadia est une femme orgueilleuse, fier de son statut -largement mérité- de meilleur chasseuse du Clan. Elle passerait régulièrement plusieurs jours dans la jungle mutante du Bois de Boulogne, seule, pour tester et remettre à niveau ses capacités, car bien que vaniteuse la chef des Centaures est à la recherche perpétuelle de l'amélioration de ses capacités et de ses connaissances, on pourrait la dire mieux informée de la façon de fonctionner de la faune mutante que celle de ses propres concitoyens. Narcissique, pédante et parfois puéril, Nadia est tout aussi connu pour son appétit insatiable pour les plaisirs de la chair, aussi si elle n'est pas en chasse on retrouvera la plupart du temps la chef des Centaures dans un tripots de Carthagène.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Marionnettiste
Admin


Messages : 36
Date d'inscription : 01/02/2015
Age : 20

MessageSujet: Re: Faction psychotique 1   Mer 8 Avr - 16:41

Je pense qu'on devrait garder le même formatage que le le 1er message, c'est le meilleur. ::(
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://impact.forum-gratuit.net
KousKousKlan



Messages : 49
Date d'inscription : 15/02/2015

MessageSujet: Re: Faction psychotique 1   Mer 8 Avr - 18:20

C'est vrai que ça fait très "fade" niveau présentation, j'te rejoins là dessus.
Mais j'suis pas chaud pour utiliser le même code pour chaque post, j'voudrais vraiment différencier les parties "En bref" (qui seront présente pour chaque faction je pense) du reste des post plus détaillés avec une mise en page/un code différent.
M'enfin bon, je saurais pas quoi mettre comme autre code, j'en connais pas.

Et puis, je sais pas, je trouve le code du post en "bref" assez laid, le orange colle pas top, j'vais p'tet changer de code couleur pour les Vandales, ou essayer d'autres variantes d'orange.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Faction psychotique 1   Aujourd'hui à 11:02

Revenir en haut Aller en bas
 
Faction psychotique 1
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [vendue] Faction de Strathclyde 6 points (ou Gallois montés)
» La Communauté des Remparts joue à SAGA
» nouvelles faction
» Faction Arabes de la conquête
» Fantome psychotique

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Construction du forum-
Sauter vers: